UN JARDIN POUR LES ABEILLES SAUVAGES 

Les abeilles sauvages sont des insectes malheureusement méconnus. Leurs cousines apprivoisées : les abeilles domestiques, leur volent la vedette grâce à un argument de poids : le miel. 

Effectivement, les abeilles sauvages ne produisent pas de miel. La collecte du pollen et du nectar ne sert qu’à leur nourriture ainsi qu’à l’élevage de leur progéniture. Et pourtant ces petits insectes méconnus accomplissent un travail de pollinisation capital. Plusieurs études démontrent que les abeilles sauvages également appelées abeilles solitaires, sont le principal pollinisateur de nos régions. Elles abattent environ 20% de travail supplémentaire que les abeilles domestiques. Chapeau bas !

Elles sont indispensables à la reproduction de la plupart des espèces végétales sauvages et cultivées. Donc, à notre survie.

Des abeilles sauvages pas si sauvages que ça… Un nom bien agressif pour des petites bestioles si inoffensives et tellement attendrissantes. Les abeilles sauvages ne portent pas de dard et sont incapables de piquer, contrairement à la star : leur cousine domestique…

Saviez-vous qu’il existe plus de 600 espèces d’abeilles sauvages en Suisse ? Une telle richesse hélas menacée. En Europe centrale 25 à 68% des espèces seraient menacées!

Prenons un instant ensemble pour découvrir ce qu’il se passe et comment sauver ses petits êtres si sympathiques.

L’intensification de l’agriculture, l’utilisation de produits chimiques, la disparition de champs fleuris et de prairies à fleurs, la densification des villages, la disparition des vieux vergers, le nettoyage des lisières de forets… Tant de raisons qui paraissent si logiques et pourtant, les populations diminuent inexorablement.

Et nos jardins ? Ils sont conçus et entretenus de façon trop intensive. Presque contre nature. N’y a-t-il pas quelque chose qui cloche?

Admirez dans nos quartiers les belles haies de thuyas bien taillées, les gazons bien verts, sans une mauvaise herbe, traités au désherbant sélectifs une à deux fois par année, de beaux murs en éléments ciment préfabriqués, etc…. De vrais déserts pour nos amies les abeilles! 

Pour leur survie, les abeilles ont besoin d’une offre en fleur riche, diversifiée et continue sur la saison ! Comme par exemple :

  • Des haies vives diversifiées et fleuries constituées de plantes indigènes (sureau, viorne, églantier, aubépine, épine vinette, épine noire, noisetier…). Le Saule marsault est également très important car fleurissant tôt, il offrira la première source de nourriture de la saison pour bon nombre d’espèces !
  • Des prairies et gazons fleuris offrant nombre de fleurs de mai à octobre (marguerites, sauges, lotiers, esparcettes, anthyllides, centaurées, knauties, orchidées)
  • De fleurs de champs annuelles (coquelicots, bleuets, moutarde…)
  • De plantes vivaces indigènes de milieux divers offrant un échelonnement important des époques de floraisons (hellébores, campanules, géraniums, anthémis, polémoine, renoncules, tanaisie… ). Les plantes aromatiques comme le thym, la marjolaine, la ciboulette sont également courtisées
  • Et n’oublions pas les plantes aquatiques et des berges également très importantes ! (iris, nénuphars, boutons d’or, sagittaires, lysimachies…)

Certaines espèces d’abeilles se nourrissent exclusivement d’une variété de fleur (niche écologique restreinte). Ce qui rend une grande diversité de l’offre encore plus importante au vu du nombre d’espèces d’abeilles sauvages.

Mais elles ont également besoin de structures leur offrant des lieux de nidification divers en fonction des espèces qui devraient se présenter dans la nature tels que :

  • Bois mort (arbre sec sur pied, tas de bois, souche pourrie…)
  • De tiges creuses ou à moelle (ronces, jachères, sureau, roseaux)
  • De fissures ou de creux (murs en pierre sèche, rochers, falaises)
  • De zones de terre ou de sable sans végétation (prairies maigres, zones alluviales)
  • De zones humides (marres, étangs, prairies humides, hauts marais)

Des études réalisées démontrent qu’il faut augmenter significativement le nombre de surfaces riches en fleurs et en structures proches de l’état naturel de telle manière à ce qu’elles ne soient pas éloignées de plus de 100 à 300m. Imaginez donc le potentiel qu’offrent nos jardins!

Par des gestes tout simples comme par des aménagements plus ambitieux, vous pouvez contribuer à sauver les abeilles sauvages ainsi que nombre d’autres espèces animales!

Voici quelques gestes simples d’une grande utilité pour la biodiversité :

  • Laissez pousser le gazon dans quelques endroits du jardin, le long des haies, sous les arbres ou dans les endroits que vous fréquentez moins dans le jardin.
  • Plantez quelques arbustes, et vivaces indigènes çà et là, ou remplacez carrément des plantes exotiques et peu fleuries de votre jardin
  • Laissez des tas de branches et de bois dans des coins bien exposés

(Consultez également La charte des jardins)

Vous pouvez également entreprendre des aménagements plus conséquents comme :

  • L’arrachage de vos haies de thuyas et ou de laurelles, remplacées par de belles haies vives indigènes (il existe également des essences indigènes persistantes à placer aux endroits stratégiques si vous souhaitez rester cachés)
  • Le décapage de vos pelouses, remplacé par des gazons ou des prairies fleuries
  • La plantation d’arbres fruitiers (hautes tiges si possible)
  • La construction d’un mur en pierres sèches
  • La création d’un biotope
  • Il existe encore plein de possibilités que nous vous exposons volontiers lors d’une visite de votre jardin !
  • Tous ces aménagements peuvent être agrémentés d’un hôtel à abeilles sauvages… mais de quoi s’agit-il ?

Un hôtel à insectes est une « cabane miniature » ou sont réunis la plupart des structures dont ont besoin les abeilles solitaires pour faire leur nid. Elles trouvent donc facilement, grâce à ces hôtels, ce qu’il leur manque dans la nature..

Espaces paysages à réalisé un hôtel spécialement conçu pour vous aider à sauver les abeilles. Ce dernier a été réalisé localement – et avec un impact social – par des personnes handicapées à la fondation de la Fontaine. Il existe en trois tailles.

L’un d’entre eux vous sera offert et installé à l’endroit de votre choix dans votre jardin pour tout mandat d’aménagement naturel que vous nous aurez confié ! (Taille à définir en fonction du mandat)

Transformez votre jardin en un bel espace, accueillant pour la biodiversité dédié à votre bien être !!!

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez des explications plus approfondies ? Vous pouvez consulter les articles passionnants via les liens suivants :

Vous avez été touché par le sort de nos petites abeilles sauvages et souhaitez entreprendre quelque chose pour elles ? Alors contactez-nous sans attendre. Nous nous réjouissons de pouvoir vous aider dans cette noble cause !

Une inspiration...

Une idée germe doucement dans votre tête et vous avez envie d'en parler?